• Rudy Teller

    Identité

    Nom : Teller

    Prénom.s : Rudy

    Surnoms (s’il en a): ///

    Âge : 29 ans

    Profession.s : Policier (SDI)

    Avatar : 

    Rudy Teller

    (Ce personnage n'est disponible que pour les joueurs avertis, et pour certains types de personnages précis.)

    Physique

    La première chose qui nous frappe en voyant Rudy serait ses longs cheveux noirs, aux reflets bleutés au soleil. C'est relativement étrange de voir un policier, appelé sur le terrain, possédé une telle chevelure longue. Il y a une explication bien logique derrière malgré tout, et cela est dû à son énorme sensibilité capilaire. Rudy n'aime pas du tout que l'on passe ses mains dans ses cheveux car, mal fait - et c'est souvent mal fait - cela lui fait particulièrement mal. De ce fait, il préfère les maintenir attaché à l'aide d'élastiques spéciaux et doux - loin du toucher caoutchouteux de certains élastiques. Il ne va donc jamais chez le coiffeur, et encore moins pour se les faire couper. Il apprécie malgré tout de bonnes caresses, quand elles sont effectuées avec beaucoup d'attention et de tendresse.

    Ses yeux reflètent sa grande fatigue, aussi bien physique qu'émotionnelle. Il ne faut pas posséder un regard perçant pour s'apercevoir des cernes qu'il traine sur son visage. Malgré tout, il possède des yeux magnifiques. Malgré sa personnalité dure, son regard s'accompagne toujours d'une certaine tendresse et bienveillance. Ils sont d'une jolie couleur bleu clair, tirant plutôt vers le gris généralement. M'enfin, comme il est rare de l'approcher, il est encore plus rare de les admirer.

    Rudy fait 1m77 pour 80kg de muscles. C'est un grand sportif, qui apprécie notamment nager et courir, deux activités qu'il chérit tout particulièrement. De ce fait, son torse est finement taillé sans montrer réellement ses muscles. Il apprécie ce côté fin, d'ailleurs. Rudy semble parfaitement embrasser cet espèce de trait féminin.

    Aussi, il est impossible de le croiser sans sa fameuse veste de police. C'est une très vieille veste que vous ne risquez pas de croiser ailleurs, car elle n'est fabriquée nulle part ailleurs depuis des années. Elle est bleue et rembourrée, et possède deux flèches noires pointant vers le haut de chaque côté des manches, sur les bras. Sa veste est remplie de petits objets et d'artéfacts qu'il ne semble pas prêt à s'en séparer. Il s'en occupe comme il le peut, bien qu'elle est perdue en couleur au fil des années. Autrement, Rudy s'habille de manière très sobre. Il ne fait pas réellement dans la mode, et apprécie énormément les vêtements en laine ou en coton, en tout cas, ceux qui tiennent chaud. Il n'aime pas les t-shirt ou les vêtements trop amples car il le font se sentir plus nu qu'habillé. Son corps est couvert de cicatrices diverses et variées, qu'elles aient été commis en mission ou de manière plus usuelle.

    Une cicatrice en particulier qu'il est content de cacher, et notamment grâce à ses cheveux, est l'énorme balafre qui montre son oreille droite arrachée. Il n'aime pas en parler, et mieux vaut ne pas ramener le sujet sur la table.

     

    Caractère

    La première chose qui nous frappe chez Rudy est sans doute sa froideur. Cet homme, renfermé et solitaire, a beaucoup de mal à laisser les gens rentrer dans sa coquille. Elle agit non seulement comme une protection face au monde extérieur, mais une protection contre lui-même. De ce fait, il ne se mélange que très peu à la foule. Ça ne le dérange pas de sortir dans les milieux remplis de monde, mais il n’ira pas faire un brin de causette avec un parfait inconnu sans une bonne raison. Et, il ne sera pas enclin à dévoiler quoi que ce soit de sa vie.

    Quand on apprend à mieux le connaître, Rudy se montre bien plus différent et plus facile à vivre. Même s’il préfère communiquer par des petits grognements, des gestes, plutôt que les mots, il agit plutôt comme un grand enfant. C’est son cœur et sa sensibilité qui le guide, d’où la raison pour laquelle il garde encore un peu d’espoir vis-à-vis de la ville et du travail de la police. C’est une personne qui agit facilement sur un coup de tête - ou de coeur -, et son impulsivité est souvent la cause de beaucoup de ses problèmes. Malgré tout, il ne les regrette pas tous. Ses actions représentent bien son altruisme, et sa capacité à toujours se montrer volontaire pour aider les gens dans le besoin. Modeste, Rudy n’aime pas mettre sur la table ses petits exploits de tous les jours. Il les garde profondément pour lui, comme des phares pour le guider dans cette méchante ville.

    Rudy est une personne très loyale et attentive envers ses proches. Bien qu’il ait du mal à se montrer plus ou moins affectueux, il n’aime pas moins son entourage.

    Son métier l’a lui aussi sculpté : méticuleux, tenace, perfectionniste, sérieux et débrouillard, seraient les parfaits adjectifs pour décrire Rudy sur le terrain. C’est aussi quelqu’un de très direct, et de sincère. Si ça ne lui empêche pas de dire un mensonge de temps à autre pour se sortir de situations délicates, il n’est pas rare d’avoir un avis parfaitement honnête de sa part - sans même le lui avoir demandé, aussi.

    Bien qu’il ait l’air d’être triste et désespéré, c’est un optimiste dans l’âme. Il cherche toujours à trouver le bon chez les gens, et de l’espoir pour la ville et lui-même. Enfin, ce n’est qu’une accroche. Sans ça, Rudy aurait mal tourné depuis longtemps - et son instabilité psychologique n'aide pas non plus.

    Toutes ces petites sensibilités rendent son métier d’autant plus difficile. Devoir se défendre et tirer, par exemple, est souvent un challenge, et le temps d’hésitation, même très court qu’il peut avoir, peut lui coûter la vie.

    Aussi, la raison pour laquelle il s’enferme pour se protéger de lui-même provient de la gravité que peut prendre une situation s’il finit par se mettre en colère. Incapable de gérer une telle émotion, Rudy en devient souvent la victime. Malheureusement, il gagne en violence et en dangerosité. On peut dire qu’il devient à peu près instable, et n’hésite pas à recourir à la force par tous les moyens pour se calmer ou se faire entendre.

     

    Histoire

    Rudy a toujours vécu plus ou moins modéstement. Il est né d'une jeune maman, tombée enceinte sans le vouloir. Après un avortement raté, elle a préféré garder l'enfant. Le père a, quant à lui, choisit d'abandonner sa copine pour éviter de payer pour les charges. Cela n'a pas empêché la mère d'élever seule Rudy. Rudy a d'ailleurs hérité du même prénom que son père biologique, qu'il n'a jamais croisé et pour qui il voue une haine sans précédent.

    Rudy a donc toujours vécu dans un petit appartement, relativement pauvre, dans les bas fonds. Sa mère était caissière dans une petite épicerie. La voir rentrer tous les soirs pratiquement en pleurs dû aux hommes qui ne savent pas se contenir à probablement été le premier déclic pour Rudy de devenir policier.

    Le second se développera bien plus tard. Engagé dans les petits gangs de sa rue, il était souvent confronté à l'un des policiers du quartier. Ce dernier, avec son humour et sa tendresse envers Rudy, a été capable d'adoucir le tempérament impétueux et rebelle de Rudy. Plus tard, même il le fera s'engager dans la police, et le fera marcher sur ses propres traces. Pour Rudy, cet homme était comme la figure paternelle qu'il n'a jamais eu : dure, mais juste, attentionnée et compatissante.

    Ce qui a été le dernier déclic fût probablement lorsque cette figure paternelle a été retrouvée mêlée à des histoires de drogue et, plus tard, sera retrouvée morte d'une overdose. Rudy est alors mis en face des problèmes de la police, et décide d'utiliser son empathie et ses espoirs pour changer la donne et apporter aux citoyens les plus démunis une aide bienveillante de la part des forces de l'ordre.

    En rentrant dans la police, Rudy fera cependant la rencontre entre deux personnes : la première étant l'un de ses premiers amours, Ledger, un autre stagière dans la police. Ils ont fait leur stages ensemble, leur service ensemble, et on pratiquement fini par emménager ensemble. En bref, ils filaient le grand amour.

    La seconde rencontre est un chiot, qui deviendra le compagnon de Rudy. Un chien bâtard trouvé dans la rue qui s'est avéré être très utile sur le terrain. Ce chiot, prénommé Caelia, a été la seconde personne la plus importante pour Rudy, après Ledger. Elle accompagnait alors Rudy sur tous les terrains et aidait grandement son maître en mission.

    La raison pour laquelle Rudy, aujourd'hui, a clairement touché le fond psychologiquement, est lors d'une vieille mission deux ans auparavant. Rudy finit par organiser sa première descente de stup, qui s'avère être un fiasco. Ledger, son partenaire de longue date, aurait vendu toutes les informations de la mission. Rudy est le seul à s'en sortir, la médaille de Caelia en main, et une oreille en moins. Rudy ne parlera jamais de ce qui s'est passé là-bas, par honte et par tristesse. Il n'a jamais pardonné à Ledger encore aujourd'hui, et poursuit sa carrière de flic en espérant pouvoir se venger.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :